Le Tai ji chuan est un art martial de mouvement du corps et des énergies multiples.
Ses bénéfices sont nombreux, mais le plus important est la « mise en conscience » du mouvement et de la sensation qu'il éveille. Le processus d'attention et de concentration associé au relâchement induisent un processus de transformation intérieure. Le tai ji chuan est une recherche vers l'unité du corps et de l'esprit. L'effet sur le corps se situe au niveau du développement de la souplesse, de la fluidité, de la stimulation des énergies.

La pratique régulière, du Tai ji chuan, est une lente alchimie qui transforme le corps (Xing) la pensée et l'esprit (Shen). Peu à peu, les sensations s'affinent, la chaleur apparaît, les articulations se relâchent, les souffles se mettent en mouvement, le mental s'apaise et l'esprit s'emplit. Alors, la perception de l'environnement s'intensifie, l'attention se développe et la sensibilité s'affine. La respiration rythme les flux du corps et de la pensée qui coulent comme un fleuve puissant, souple et régulier.

En tant qu'Art du juste milieu, le Tai ji Quan se situe au carrefour des 3 principes fondamentaux qui constituent notre être vital : physique, respiratoire et intention. L'unité et la plénitude germent doucement à travers le travail des antagonismes qui le caractérisent : tension/détente, inspiration/expiration, vacuité/concentration.

Le corps : par la prise de conscience du centre de gravité (au sens physique et énergétique) et de l'axe de gravité entre talon et vertex. Mais aussi, par le mouvement harmonieux du corps autour de ce centre et de cet axe, recherche de la relaxation et de la détente du bassin (ceinture pelvienne), des épaules et du thorax (ceinture scapulaire), de l'abdomen (mobilité du diaphragme), du visage et des membres. Le corps est le lieu de la vie et des sensations, le siège de l'être et le temple de l'esprit. Chacune des milliards de cellules qui nous composent sont le reflet de l'image du cosmos.

la respiration : par la prise de conscience et le réapprentissage de l'acte respiratoire et l'allongement des cycles de la respiration. " La respiration se confond avec l'action ", alimente la vie. Elle est aussi l'expression la plus tangible du rythme, étroitement liée aux émotions.

L'attention : par la participation active du mental et de l'esprit dans l'ensemble du système physique et respiratoire ; la prise de conscience de soi et de son expression dans le geste, l'attitude et les sphères émotionnelles et spirituelles. La pratique régulière, du Tai ji Quan, est une lente alchimie qui transforme le corps (Xing) la pensée et l'esprit (Shen). Peu à peu, les sensations s'affinent, la chaleur apparaît, les articulations se relâchent, les souffles se mettent en mouvement, le mental s'apaise et l'esprit s'emplit. Alors, la perception de l'environnement s'intensifie, l'attention se développe et la sensibilité s'affine. La respiration rythme les flux du corps et de la pensée qui coulent de concert comme un fleuve puissant, souple et régulier.

Le Tai chi chuan est une recherche vers l'unité du corps et de l'esprit. Cette conception est universelle et commune à toute spiritualité. Elle ne peut donc que nous aider dans nos recherches individuelles.

DICIPLINES ET STYLE PRATIQUE DANS L’ASSOCIATION

> Style YANG traditionnelle
- Forme en 108 mouvements de l'école Yang Chen Fu
La forme de tai ji chuan la plus répandue dans le monde attribuée au père Yang Chen Fu. Il modifia la forme originelle de son grand père (yang Lu Chan) supprimant les mouvements difficiles de façon à rendre le Tai Ji Quan accessible à tous les âges renforçant la vitalité de chacun, idéal pour commencer l’étude de cette discipline.
  

- Tui shou ( Pousser les Mains )
Pour ceux qui voudraient maîtriser l’art interne chinois du tai ji chuan, il est essentiel d’apprendre à contrôler l’exercice des «main qui poussent». Cet exercice est connu sous le nom de «Tui Shou» en chinois, et il constitue la base de la pratique du tai-chi-chuan. L’exercice de «Tui Shou» permet aux pratiquants de connaître la subtilité de chacune des techniques du tai-chi-chuan...
Le tui-shou se pratique avec un partenaire sous forme d'applications martiales.

> Autres formes du styles Yang :
- Taï ji de l'éventail forme yang
- Tai ji de l'épée Style Yang